Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
JUILLET 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Conseil municipal du 21 mai 2019 - Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » sur la politique d'inclusion des personnes en situation de handicap

Virginie VAIRON


Les élus du Groupe Guyancourt pour Tous souhaitent réaffirmer le rôle essentiel de la Commission communale pour l’Accessibilité des Personnes Handicapées. Sa mise en place s’inscrit pleinement dans la politique de lutte contre les inégalités menée depuis de très nombreuses années par la Municipalité de Guyancourt. Nous tenons aussi à apporter un réel soutien aux personnes qui, comme nos concitoyens en situation de handicap, sont encore trop souvent victimes de discriminations.

Face à des inégalités multiples, nous agissons dans de nombreux domaines, avec trois priorités que sont l'accessibilité, l'éducation et l'insertion des personnes en situation de handicap.

En matière d’accessibilité, nous travaillons depuis de nombreuses années pour mettre aux normes les bâtiments et voiries communales dans tous les quartiers de la ville. L’objectif est de rendre accessible à tous l’ensemble de nos équipements municipaux. Le budget primitif 2019 prévoit encore près de 400 000 euros d’investissement.

Des places de stationnement dédiées sont systématiquement mises en place à la demande des habitants concernés. Nous intervenons également régulièrement auprès des bailleurs de la ville, propriétaires des logements sociaux, afin qu’ils mettent aux normes les logements de leur patrimoine.

Dans le domaine éducatif, Guyancourt compte 5 unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS), pour les enfants malvoyants, pour les enfants malentendants mais aussi pour les enfants ayant des troubles des fonctions cognitives. La ville accueille également deux Unités localisées pour l'inclusion scolaire (aux collèges Eluard et Ariane) et un centre de loisirs adapté aux enfants handicapés, avec l’association « Du Fun pour Tous ». Nous tenons à être exemplaires en la matière, pour que les jeunes Guyancourtois porteurs de handicap puissent s’épanouir dans notre Commune. Mais c’est aussi un moyen de favoriser la tolérance et l’acceptation des différences.

C’est dans une même logique d’inclusion que Guyancourt a toujours favorisé l’implantation de structures spécifiques. Ainsi, l’Institut Médico-Educatif ALPHEE accueille des jeunes âgés de 14 à 20 ans présentant des troubles envahissants du développement, tel que l’autisme. Le Foyer d’accueil médicalisé JOHN BOST, quant à lui, s’adresse à des adultes ayant des troubles psychiques ou moteurs.

Le handicap psychique fait aussi partie des axes de travail de la Municipalité puisque nous avons mis en place un conseil local de santé mentale, depuis janvier 2016, en partenariat avec les professionnels et associations du territoire.

Enfin, la municipalité a instauré une politique tarifaire spécifique pour les familles comptant un ou plusieurs membres en situation de handicap.

L’équipe Guyancourt pour Tous poursuivra ses efforts pour que chaque Guyancourtoise et Guyancourtois ait sa place dans la vie de notre cité.

Conseil municipal du 21 mai 2019 - Déclaration du groupe « Guyancourt pour Tous »

Richard MEZIERES

Le Conseil municipal du 12 mai dernier a élu notre nouveau Maire. L’ensemble des élus Guyancourt pour Tous tient à exprimer toute sa confiance en François Morton qui assurera la continuité de l’action menée par l’équipe municipale.
A ses côtés, nous poursuivrons le travail engagé depuis mars 2014 au service de tous les Guyancourtois. Avec lui, nous veillerons à ce que tous les engagements pris devant les habitants soient tenus d’ici la fin du mandat. Le projet de ville souhaité par les Guyancourtois sera poursuivi. De grands projets sont en cours de réalisation. A titre d’exemple :
• La résidence intergénérationnelle qui accueillera ses premiers résidents d’ici l’automne
• La réhabilitation du mail des Saules, qui viendra à son terme dans quelques mois. Nous voyons déjà le printemps faire son effet et les premières végétations s’épanouir sur le mail.
• La réhabilitation de la place du marché et, bien au-delà de son environnement. Citons notamment la création de la coulée verte. Les travaux débuteront à l’automne prochain
• Le lancement des travaux des nouvelles salles d’arts martiaux, au gymnase Baquet. C’était une attente des associations, elles seront réalisées.
Nous défendrons les mêmes valeurs et les mêmes principes fondamentaux : l’égalité, la liberté, la fraternité, la laïcité, la solidarité, le bien vivre-ensemble.
Nous resterons aussi des élus de terrain, proches des habitants et à leur écoute. Les dispositifs de démocratie locale seront bien sûr maintenus : Allo Monsieur le Maire, Visites et assemblées de quartier, tours de ville, réunions publiques pour tous les projets d’aménagement, permanence des adjoints dans les quartiers.
Cette proximité restera notre maître-mot : nous serons toujours présents lors des nombreuses manifestations qui ont lieu dans notre commune. Mai et juin sont des mois particulièrement riches en événements municipaux. Nous en avons eu un bel exemple avec la fête de l’enfance le week-end dernier. Ces manifestations seront des occasions précieuses d’échanger et de partager avec les Guyancourtois.

 

Conseil municipal du 10 avril 2019 - Déclaration du groupe Guyancourt pour Tous sur l’école numérique

Virginie Vairon


L’équipe municipale reste attentive à favoriser l’égalité entre tous les élèves Guyancourtois, quelles que soient leurs origines sociales ou culturelles. Utilisé à bon escient, le numérique offre la possibilité de réduire les inégalités, de favoriser l’autonomie des élèves et de lutter contre le décrochage scolaire.

• C’est pourquoi en 2016, nous nous sommes associés au dispositif national visant à développer le numérique dans les pratiques éducatives. En parallèle du plan « collège numérique », la Municipalité a ainsi choisi d’équiper une classe de CM2 par école afin de favoriser la liaison entre le CM2 et la 6e. L’éducation nationale se chargeait quant à elle de trouver les enseignants volontaires et d’assurer leur formation.

• Cette année, nous souhaitons nous insérer dans le dispositif piloté par la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et le Conseil départemental des Yvelines, qui prévoit le déploiement du numérique dans les écoles du premier degré.
Le reste à charge pour les Communes du territoire n’est que de 30% du montant des travaux subventionnables… l’occasion pour nous de développer les outils numériques que nous mettons à disposition des équipes enseignantes : VPI, tablettes, matériel de programmation et robotique, accompagnement scolaire.

Il s’agit bien d’un outil complémentaire mis par la Ville à la disposition des enseignants pour leur pédagogie. Il s’ajoutera aux autres moyens que nous leur fournissons, telles que les classes de découverte, les fournitures gratuites, le livre pour tous les élèves de CP, le dictionnaire pour les 3e, etc.

Comme à son habitude, la Ville porte ce projet en partenariat, en lien permanent avec les services de l’Education nationale. Nous continuons de travailler en bonne intelligence afin de répondre au mieux aux attentes des enseignants et aux besoins des élèves.
Il s’agit donc d’un nouvel investissement d’avenir que porte la commune pour le service public de l’éducation. A l’heure de la société numérique, l’équipe municipale veut donner aux jeunes Guyancourtois les moyens de devenir des citoyens autonomes et responsables.

Conseil Municipal du Mercredi 10 avril 2019 - Déclaration sur le projet de loi Ecole de la Confiance

Le Parlement examine actuellement le projet de « loi pour une école de la confiance” porté par le Ministre de l’Education Nationale.

Le texte original de la loi envisageait un certain nombre de prérogatives complétées désormais par le travail parlementaire en commission. Certaines de ces dispositions appellent toutefois des remarques de notre part.

Malgré les divergences de points de vue que nous pourrions avoir, notre propos n’est pas de nous immiscer dans les règles de fonctionnement de l’Education Nationale vis à vis de ses personnels comme celles qui concernent le devoir de neutralité, la formation ou la place des assistants d’éducation dans l’enseignement.

Nous pouvons également regretter le virage politique donné au Conseil d’Evaluation de l’Ecole qui viendra remplacer le CNESCO, instance indépendante, actuellement en charge de l’évaluation de la politique éducative.

Mais nous souhaitons avant tout évoquer les dispositions qui impactent les communes. Les villes sont des acteurs incontournables de l’éducation. Or, la loi pour une école de la confiance s’est construite sans concertation avec les représentants des communes et son examen par le Parlement ne fait que renforcer l’éloignement des réalités locales.

1/ Ainsi, en va-t-il des dispositions connexes à la scolarisation des enfants dès l’âge de 3 ans. A Guyancourt, nous avons depuis de nombreuses années favorisé l’accueil des enfants dès le plus jeune âge, allant même jusqu’à offrir la possibilité aux familles, si elles le souhaitent, de les scolariser avant l’âge de 3 ans.
La loi vient toutefois apporter une nuance significative. Elle institue une obligation pour les collectivités de financer l’enseignement privé.

2/ Dans un autre volet, un amendement de la commission des lois prévoit l’instauration des « établissements de savoirs fondamentaux » qui imposerait un nouveau rapport entre un collège et des établissements de premier degré en effaçant le rôle des directeurs d’école.

Ces deux constats imposent une réaction de notre part.

Face à l’instauration du financement par les communes des établissements privés d’enseignement, les élus du groupe Guyancourt pour Tous réaffirment haut et fort leur attachement à l’enseignement public, seul capable d’assurer l’égalité de traitement entre les élèves.
Cette disposition renforce encore une fois le rôle du secteur marchand de l’éducation, au risque de développer une éducation à deux vitesses.

Elle s’inscrit de plus dans un contexte où les dotations de l’Etat s’amenuisent pour des collectivités qui endossent des responsabilités toujours plus importantes.


Les élus du groupe Guyancourt pour Tous rappellent également leur attachement au rôle de proximité joué par les directeurs d’école des établissements élémentaires. Véritables acteurs de terrains, ils maîtrisent les enjeux des territoires et de l’éducation et sont pour les collectivités des interlocuteurs indispensables à la bonne santé de notre école.

Nous ne voudrions pas que les objectifs affichés de la loi soient battus en brêche par de telles dispositions. Il est encore temps pour le Parlement de revenir à l’esprit républicain de l’Education.

Bâtir une école de la confiance, c’est renforcer l’école publique dans son rôle et faire confiance à tous les acteurs qui la font vivre.