Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
JUIN 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Conseil Municipal du 11 décembre 2018 - Déclaration sur le règlement intercommunal de publicité

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous »
sur le règlement intercommunal de publicité

Conseil municipal du 11 décembre 2018

Richard MEZIERES


Comme la Loi le prescrit dorénavant, c’est à l’échelle intercommunale que doit s’élaborer le règlement local de publicité.

Consciente des enjeux majeurs en matière d’environnement et de cadre de vie, la commune a très tôt mis en place son propre règlement communal. Il a été adopté dès 1997. Les contraintes que nous avons alors fixées ont permis une mise en place raisonnée de la publicité à Guyancourt. Nous sommes très loin des exhibitions commerciales éployées le long de la RN10 ou de la voie de chemin de fer.

Lorsque nous avons été sollicités, plus récemment, par des associations, nous avons fait en sorte de faire retirer les panneaux incriminés.

Nous souhaitons préserver notre cadre de vie privilégié, c’est pourquoi il est hors de question d’augmenter le nombre de panneaux ou enseignes dans la Commune. La Municipalité sera vigilante à ce que l’agglomération, dont c’est désormais la compétence, ne le permette pas.

Nous continuerons ainsi de protéger la Commune.

Nous veillerons en outre à limiter la pollution lumineuse, notamment par l’extinction nocturne des publicités – dans le respect bien sûr de la sécurité des personnes. Nous pensons notamment aux enseignes des pharmacies qui doivent être visibles à tout moment par les habitants qui en ont besoin.

Nous profiterons aussi de la mise en place de ce RLPI pour demander à l’agglomération de veiller, dans ses négociations avec ses prestataires, aux images et messages véhiculés par la publicité, qui peuvent être inadaptés à des publics jeunes, voire discriminants pour les femmes ou les minorités.

Nous continuerons ainsi à porter une vision équilibrée de notre ville.

Conseil Municipal du 13 novembre 2018 - Déclaration sur le logement

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » sur le logement

Conseil municipal du 13 novembre 2018

François MORTON

Le 19 septembre dernier, la loi logement, dite ELAN, a franchi une nouvelle étape avec l’adoption d’un texte commun par la Commission mixte paritaire. Cela ouvre la voie à une adoption définitive et une promulgation prochaine.

Ce projet, hélas, constitue une atteinte grave à la politique du logement en Ile-de-France. Elle remet en cause les efforts réalisés depuis de très nombreuses années par des Maires bâtisseurs qui, comme à Guyancourt, ont toujours fait le choix de la mixité sociale et assument leur responsabilité en matière de logement social.

Comme l’a rappelé Marie-Christine Letarnec, notre Maire, au Député de la circonscription, la mixité à Guyancourt n’est pas un simple mot. Alors que certaines Municipalités ont délibérément fait le choix d’exclure toute une frange de la population qu’elle juge « indésirable », nous avons souhaité offrir aux habitants une diversité de logements qui réponde à la diversité des revenus. Guyancourt n’est pas une Ville réservée à quelques privilégiés. Nous faisons en sorte que les familles dotées de faibles revenus, les étudiants, les jeunes, les familles monoparentales puissent aussi se loger et faire leur parcours résidentiel dans la Commune. Une Ville pour tous, c’est être une Ville qui trouve son équilibre avec toutes et tous.

Avec la Loi ELAN, non seulement les Villes carencées n’auront plus besoin de construire des logements sociaux, mais pire, elles ne seront plus soumises à des pénalités financières. Sans compter que les Villes carencées pourront se cacher derrière un taux trompeur puisque la Loi accentuera la vente des logements sociaux et permettra de les comptabiliser pendant 10 ans dans le taux de locatif social.

Le phénomène de ghettoisation entre les quartiers dit « riches » et ceux relevant de la politique de la ville s’accentuera au lieu de permettre une vraie mixité sociale sur l’ensemble des territoires.

Où sont la solidarité et la justice sociale revendiquées par les législateurs ? Comment et où vont pouvoir se loger les 66% des franciliens éligibles au logement social ?

A cela s’ajoute le danger de la montée en puissance des intercommunalités en matière d’attribution des logements sociaux. Le dessaisissement des Communes fait peser de grosses incertitudes sur la maîtrise du peuplement. Or, c’est bien à l’échelon communal que peut se mener un travail fin avec les bailleurs sociaux, cage d’escalier par cage d’escalier. Il est indispensable de regarder les situations minutieusement, pour ne pas déséquilibrer un immeuble, voire un quartier tout entier.

L’ensemble de ces éléments renforce l’idée que l’Etat ne connait pas les réalités du terrain. Il est extrêmement préjudiciable que l’égalité territoriale, qui devrait être le premier objectif des pouvoirs publics, ne soit ni respectée, ni imposée.

C’est pourquoi le Maire et l’équipe municipale resteront attentifs à l’équilibre de la Commune. Nous saurons aussi alerter les Guyancourtois sur les conséquences de cette Loi ELAN pour Guyancourt et pour le bien-être de ses habitants.

Conseil Municipal 13 novembre - Déclaration sur la Solidarité

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » sur la solidarité
Conseil municipal du 13 novembre 2018
Bénédicte ALLIER COŸNE

Les deux subventions qui viennent d’être votées témoignent de nouveau de la solidarité de notre Commune. Notre politique sociale est fondée sur les actions que nous menons en faveur des plus démunis, quotidiennement, et tout au long de l’année, notamment par l’intermédiaire du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale).
Ces aides concernent essentiellement :
- le soutien aux familles, avec les aides financières individualisées,
- la lutte contre la précarité,
- l’insertion professionnelle, par les aides à la recherche d’emploi,
- l’aide aux personnes âgées et aux personnes handicapées, en matière sociale ou de santé,

Au-delà de la politique sociale à proprement parler, la notion de solidarité se retrouve dans l’ensemble des secteurs de l’action municipale.

La politique des quotients familiaux est la première illustration de notre vision de la solidarité : elle a été conçue de telle sorte que chaque famille guyancourtoise bénéficie justement, en fonction de ses revenus, des services municipaux. Ils s’ajoutent aux abattements sur la fiscalité communale pour les personnes modestes.

La politique municipale en faveur de l’éducation et de la jeunesse en est aussi le témoignage. Nous sommes fiers de pouvoir dire qu’à Guyancourt, l’ensemble des élèves fréquentant les écoles élémentaires de la Ville disposent gratuitement de fournitures scolaires. Parce que nous pensons également que chaque enfant doit pouvoir bénéficier d’un égal accès à la pratique sportive et aux loisirs, le Pass’Sports et Loisirs permet d'aider les familles à financer l'inscription de leurs enfants. Les jeunes peuvent également se voir octroyés des bourses pour leurs pratiques sportives ou leurs projets.

Enfin, le dernier axe de notre politique de solidarité représente notre volonté d’un logement pour tous. Favoriser le parcours résidentiel des Guyancourtois par une offre de logements diversifiée et adaptée, pour que personne ne soit oublié.

Telle est la vision équilibrée et juste de notre ville : celle où chacun peut choisir de vivre, quels que soient ses origines sociales ou ses moyens.

Conseil Municipal du 3 juillet 2018 - Déclaration sur la continuité du service public

Conseil municipal du 3 juillet 2018

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » et des élus communistes
sur la tranquillité publique

Patrick PLANQUE

Notre conseil municipal vient d’approuver le renouvellement de la convention de coordination de la police municipale de Guyancourt et des Forces de sécurité de l’Etat, signée en décembre 2014. Cette convention précise le champ d’intervention des deux polices nationale et municipale sur le territoire communal, dans le respect de leurs compétences.

Ce renouvellement permet de rappeler que l’action de la Municipalité en matière de tranquillité publique est menée sans complaisance, avec fermeté mais aussi humanité et dignité. Elle est conduite sans discrimination et avec discrétion. Au-delà des mots, nous agissons.

Nous agissons en partenariat avec les nombreuses institutions compétentes : la Direction Départementale de la Sécurité publique, la Préfecture, la Justice mais aussi l’Etat. Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, présidé par notre Maire Marie-Christine Letarnec, est l’occasion de faire un diagnostic régulier de la situation quartier par quartier ; de partager des informations essentielles entre services et d’élaborer des pistes d’action.

Dans le respect de ses compétences et en complémentarité avec les forces de sécurité nationales, la Police Municipale veille à la tranquillité des Guyancourtois et assure ses missions au plus près du terrain et des habitants : ilotages au cœur des quartiers, opération tranquillité vacances qui sera renouvelée cet été encore, points école, mise en fourrière des véhicules ventouses, etc. …

Notre Maire fait des points très réguliers avec la Commissaire de notre circonscription. Elle a récemment obtenu un renforcement des effectifs sur le terrain, notamment pour répondre à ce fléau que sont les rodéos de mini-motos.

Nous agissons aussi bien au-delà, parce que nous savons que la tranquillité publique est intimement liée à l'éducation, à la culture, au sport, à la prévention, au soutien à la parentalité, au développement économique et à l'emploi, à la mixité et à la qualité de l'habitat, à la solidarité…. Bref, toutes les politiques publiques visant à ce que les habitants soient bien et sereins dans leur Ville.

Ce travail, nous le menons au quotidien et nous le continuerons dans les années à venir. Nous poursuivrons nos actions de prévention pour que la tranquillité publique soit une réalité pour chacune et chacun de nos concitoyens.