Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
DéCEMBRE 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Conseil municipal du 21 novembre 2017 - Vie étudiante

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous »

présentée par Danielle MAJCHERCZYK

 

L’équipe municipale Guyancourt pour Tous est très attentive aux conditions de vie des étudiants, qui doivent pouvoir bénéficier d’un environnement serein et propice à leurs études. Guyancourt accueille l’Université de Saint-Quentin-en-Yvelines, et plus de 10 000 de ses étudiants. Bientôt, à la rentrée 2018, le campus de l’ANFA regroupera près de 1000 étudiants supplémentaires.

Depuis de nombreuses années, nous veillons à être dignes de notre statut de Ville universitaire :

 

- En matière de logement, nous avons ainsi favorisé la construction de résidences étudiantes. Comme nous nous y étions engagés en 2014, une nouvelle résidence universitaire vient d’être livrée. Il s’agit de la 4e que compte notre commune. Notre Maire l’a inaugurée le 9 novembre dernier, en présence de nombreux résidents et des équipes administratives.

 - Au-delà du logement, nous veillons à ce que les étudiants puissent s’épanouir à Guyancourt. Des tarifs préférentiels leur sont accordés dans nos équipements publics en fonction de leurs âges : il est essentiel pour nous qu’ils puissent accéder à nos Maisons de quartier, à la Batterie, à la Ferme de Bel Ebat et à tous les équipements sportifs que compte la Ville.

Nous savons aussi que la santé des jeunes est un sujet majeur. Il faut faciliter l’accès aux soins des étudiants, qui parfois ne peuvent se soigner faute de moyens. C’est avec cet objectif que vient d’ouvrir un tout nouveau centre de santé, qui a pris place au cœur de la Maison de l’Etudiant.

 - Enfin, la Ville doit être attentive à la mobilité des étudiants. Cette compétence n’est pas du ressort communal mais nous défendons l’amélioration des transports en commun existants, que ce soit en termes de ponctualité, de fréquence ou de confort. Et bien sûr nous travaillons à l’arrivée de la gare de métro de Guyancourt dès 2024. Il s’agit d’un mode de transport essentiel pour des jeunes qui n’ont pas forcément de véhicule et qui souhaitent privilégier les transports collectifs.

Conseil municipal du 21 novembre 2017 - réforme du stationnement

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous »

présentée par Patrick PLANQUE

La loi MAPTAM oblige toutes les communes de France à réformer le fonctionnement du stationnement payant sur la voierie, à compter du 1er janvier 2018. La Ville de Guyancourt y a vu une opportunité pour réfléchir à cet enjeu, que nous savons essentiel, sur l’ensemble du territoire.

Trois principes ont guidé notre action :

 - la transparence et l’homogénéisation du stationnement réglementé sur la commune, afin que celui-ci soit efficace et juste

 - l’adaptation aux besoins des Guyancourtois, mais aussi des commerçants et des institutions recevant du public

 - le souci de développement durable, afin de ne pas donner la prime au « tout-voiture ».

 

C’est ainsi que la mise en place de zones réglementées perdurera pour faciliter l’accès aux commerces de la Ville, en particulier dans les quartiers des Saules, du Parc et des Chênes qui font face à des difficultés réelles.

Guyancourt bénéficie d’un fort dynamisme économique : nous sommes heureux de compter autant d’entreprises sur notre territoire, mais nous devons aussi prendre en compte les contraintes de stationnement que cela génère. Les zones bleues et les zones réglementées devront assurer une bonne rotation des véhicules pour que chaque usager puisse accéder aux commerces et aux services publics. Nous incitons aussi les habitants du quartier à privilégier les modes de circulation douce. Chaque quartier de la Ville dispose de services de proximité, accessibles à pied ou en vélo.

Dans un souci de développement durable, nous avons également décidé de supprimer la dégressivité du montant des cartes de stationnement résidentiel. L’objectif est d’inciter les propriétaires des véhicules à utiliser les parkings privés, très nombreux à Guyancourt. Cela favorisera la bonne rotation du stationnement sur la voirie publique.

Au-delà, l’équipe municipale reste mobilisée pour que les transports en commun, qui ne relèvent pas de la compétence communale, soient améliorés, que ce soit au niveau des temps de trajet, de la ponctualité mais aussi du confort pour les usagers. Une restructuration du réseau de bus SQYBUS est actuellement à l’étude à Saint-Quentin-en-Yvelines : nous participons activement aux réunions de travail et sommes extrêmement vigilants à ce que Guyancourt soit desservie au mieux, en fonction des besoins des habitants, des salariés et des étudiants.

Bien sûr, nous restons mobilisés pour que la Ligne 18 du métro du Grand Paris soit mise en place en 2024, dans les délais et conditions techniques que l’Etat s’était engagé à assurer. Ce métro est attendu des habitants et des entreprises ; il doit permettre de répondre à un besoin de mobilité quotidienne mais aussi de désengorger les axes de circulation polluants et saturés qui mène à Guyancourt.

Conseil municipal du 21 novembre 2017 - Ligne 18

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » et des élus communistes

présentée par Richard MEZIERES

Depuis que la Ville a été informée des risques de suppression ou de report de la ligne 18 du Grand Paris Express, le Maire n’a eu de cesse de se mobiliser pour défendre le projet. A son initiative, le 16 octobre dernier, un grand rassemblement s’est tenu à Guyancourt, sur le site de la future gare. Il a réuni de très nombreux participants, près de 200 personnes : élus locaux et nationaux, entreprises du territoire, associations et aussi habitants inquiets de voir ce beau projet abandonné par l’Etat. Cette mobilisation a été un réel succès.

Le Maire y a rappelé les enjeux fondamentaux de ce transport en commun structurant. Le métro répondra non seulement à un besoin de mobilité quotidienne des habitants et des salariés, mais il permettra aussi de désengorger les axes de circulations routières saturés. L’Etat ne peut ignorer ce formidable bassin d’emploi qu’est Saint-Quentin-en-Yvelines, 2e pôle économique d’Ile-de-France… Rien qu’à Guyancourt, ce sont plus de 1200 entreprises, 34 000 emplois.

Le Maire a également rappelé l’Etat à ses engagements : un métro automatique livré à Guyancourt en 2024. Actuellement, certains bruits et hypothèses circulent, mais aucune n’est  satisfaisante car elles dénaturent toutes le projet même :

  • Le remplacement du métro automatique par un tram-train, si cela peut sembler plus économique de prime abord, n’est pas une solution satisfaisante pour les habitants. Non seulement ce transport augmenterait les temps de trajet mais il impliquerait aussi une rupture de charge entre le terminus du métro à Saclay et le tram-train. Cette hypothèse nécessiterait l’agrandissement de la RD 36 et la mise en place de stations tout au long du plateau de Saclay, ce qui empièterait nécessairement sur les terres agricoles. Sans compter qu’il est impensable d’aménager un terrain de 22 ha à Guyancourt pour une station de tramway…

 

  • Le report en 2030, autre hypothèse qui circule, n’a pas plus de sens. Economiquement, cela couterait plus cher de mener le chantier et de livrer la ligne 18 en deux temps (Essonne d’abord puis Yvelines à terme). La ligne 18 est financée pour 2024 et attendue au plus tôt par nos habitants. Enfin, c’est prendre le risque que l’Etat finisse par abandonner le tronçon Yvelinois ! Ce désengagement donnerait un très mauvais signal pour les autres projets liés aux transports dans le département.

 

Il est donc essentiel de poursuivre notre mobilisation. C’est pourquoi nous venons de nous associer avec les collectivités essonniennes du plateau de Saclay. L’association « L’Union des élus pour la Ligne 18 », à laquelle la Ville adhérera comme membre fondateur, puisque le Conseil municipal vient d’en acter le principe, vise à défendre la ligne 18. Nous mènerons, pour se faire, des actions communes visibles et nous poursuivrons nos sollicitations gouvernementales pour préserver le projet dans sa globalité et dans les conditions prévues.

Motion pour le maintien du projet de ligne 18 du Grand Paris Express

MOTION DEPOSEE PAR LE GROUPE GUYANCOURT POUR TOUS

POUR LE MAINTIEN DU PROJET DE LIGNE 18 DU GRAND PARIS EXPRESS

ET DE LA GARE DE GUYANCOURT

VU le code général des collectivités Territoriales,

VU le code de l’urbanisme,

VU le code de l’environnement,

VU les dispositions du schéma directeur d’ile de France adopté par délibération du conseil régional du 25 septembre 2008,

VU la loi n° 2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris,

VU le décret n° 2010-756 du 7 juillet 2010 relatif à la société du Grand Paris,

VU la loi n° 2011-1011 du 24 aout 2011 portant approbation du schéma d’ensemble du réseau du transport du Grand Paris,

VU la délibération du conseil de surveillance de la société du Grand Paris du 26 mai 2011 adoptant l’acte motivé prévu par le V de l’Article 3 de la loi relative au Grand Paris,

VU le dossier d’enquête publique relative à la ligne 18 du Métro du Grand Paris Express, le rapport, les conclusions motivées et l'avis de la commission d'enquête en date du 7 juillet 2016,

VU le Décret n° 2017-425 du 28 mars 2017 déclarant d'utilité publique et urgents les travaux nécessaires à la réalisation du tronçon de métro automatique du réseau de transport public du Grand Paris reliant les gares Aéroport d'Orly à Versailles Chantiers, gares Aéroport d'Orly et CEA Saint-Aubin non incluses (tronçon inclus dans la ligne dite « verte » et correspondant à la ligne 18) et à la réalisation du site de maintenance des infrastructures, de maintenance et de remisage du matériel roulant et du poste de commandement centralisé de Palaiseau ainsi que du raccordement de ce site au réseau de transport public du Grand Paris, dans les départements de l'Essonne, des Hauts-de-Seine et des Yvelines et emportant mise en compatibilité des documents d'urbanisme des communes d'Antony, Châteaufort, Gif-sur-Yvette, Guyancourt, Magny-les-Hameaux, Massy, Palaiseau, Orsay, Saclay, Versailles, Villiers-le-Bâcle et Wissous,

Le Conseil Municipal,

CONSIDERANT que le report ou l’abandon, total ou partiel, du projet de ligne 18 nuirait gravement aux habitants, étudiants, salariés et au-delà à tous les acteurs du territoire, qui ont besoin de cette gare reliant les deux côtés du plateau de Saclay, de l’aéroport d’Orly jusqu’à Guyancourt, puis Versailles.

CONSIDERANT que la ligne 18 répond pleinement aux priorités du Président de la République, annoncées le 1er juillet 2017, en matière de « transports du quotidien » et de mobilité journalière domicile/travail/loisirs.

CONSIDERANT que l’Etat ne peut ignorer plus d’un million d’Yvelinois et ce bassin d’emplois incontournable que représentent Guyancourt et Saint-Quentin-en-Yvelines. La Ville compte plus de 33 000 emplois et près de 2000 entreprises, dont des grands comptes tels que le Technocentre Renault, Bouygues Challenger, le Crédit Agricole, Malakoff, Sodexo, EGIS, ainsi qu’un tissu riche de sociétés et de PME/TPE. Guyancourt est la locomotive économique au sein de Saint-Quentin-en-Yvelines, deuxième pôle économique d’Ile-de-France.

CONSIDERANT que la ligne 18 du Grand Paris Express doit être la colonne vertébrale du projet Paris-Saclay, dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National. Le cluster puise sa force dans le pôle scientifique d’excellence de part et d’autre du plateau (Université Paris Saclay, CEA, ENS Cachan, HEC, Ecole Polytechnique, Agro-Paris Tech et INRA, Centrale-Supélec, Estaca, CNRS, ANFA) mais s’appuie aussi sur l’attractivité des grands pôles d’activités économiques, principalement implantés à Saint-Quentin-en-Yvelines. Le territoire de l’OIN, ce sont au total 165 000 emplois et quelques 14 000 entreprises.

CONSIDERANT que ce territoire souffre aujourd’hui d’une saturation de ses principaux axes de circulations routières (RD 36, RN 286, avenue des Garennes, etc.), et de la pollution qui en découle, ainsi que de l’absence de dessertes ferroviaires directes est/ouest.

CONSIDERANT que l’Etat s’est engagé, sous différents gouvernements, à mener à bien ce projet de transport en commun structurant en signant notamment, le 14 décembre 2015, le Contrat de Développement Territorial « Versailles Grand Parc / Saint-Quentin-en-Yvelines / Vélizy-Villacoublay ». 

CONSIDERANT que le projet est déjà très avancé et les obstacles techniques levés, tant au niveau de l’implantation de la gare de Guyancourt, pilotée par la Société du Grand Paris, que de l’aménagement du terrain de 22 hectares l’entourant. Ainsi, le « dialogue compétitif » mis en place par l’Etablissement public Paris Saclay s’est achevé il y a quelques semaines et a permis, dans un esprit partenarial constructif, de sélectionner le groupement chargé d’aménager ce nouveau quartier mixte devant accueillir des logements, des activités économiques et commerciales, des services publics et des espaces de détente.

CONSIDERANT donc que l’abandon ou le report du projet de ligne 18 du Grand Paris Express déséquilibreraient le territoire de l’OIN et remettraient en cause l’aménagement du quartier de la gare de Guyancourt, la construction des logements prévus et l’arrivée de nouvelles entreprises.

La Ville de Guyancourt,

AFFIRME que le projet de ligne 18 du Métro du Grand Paris Express constitue un engagement majeur de l’Etat depuis plusieurs décennies ;

S’OPPOSE à la tentative d’abandon ou de report de l’implantation et de la mise en fonctionnement de la gare de Guyancourt ;

DEMANDE à l’Etat de réaliser le projet de ligne 18 dans son intégralité, selon les modalités techniques et calendaires prévues.