Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
OCTOBRE 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Conseil municipal du 18 février 2019 - Déclaration sur le Relais d'Assistants Maternels et le Lieu d'Accueil Parents/Enfants

Déclaration du groupe Guyancourt pour Tous sur le Relais d’assistants maternels et le Lieu d’accueil parents/enfants

Ali BENABOUD


Guyancourt est reconnue par la qualité de son service public en matière d’enfance et de petite enfance. Les politiques publiques que nous menons s’adaptent à la jeunesse de notre population (dont la moyenne d’âge est de 35 ans) mais aussi à la diversité des situations familiales. La Commune offre des moyens de garde variés : crèche familiale et collective, multi-accueils, sans compter les nombreuses places en crèches d’entreprises. Chaque quartier de la Ville est doté d’une structure d’accueil de la petite enfance, pour être au plus près des familles.

C’est pour satisfaire encore d’avantage les besoins des parents et des professionnels de la petite enfance que l’équipe municipale s’est engagée à créer un Relais d’Assistants Maternels et un Lieu d’accueil Parents-Enfants. Services de proximité utiles et demandés, ils constitueront de nouveaux lieux de vie et d’échanges autour de l’enfant. Ces derniers restent au cœur de nos politiques municipales et nous avons toujours à cœur d’offrir aux familles Guyancourtoises, qu’elles viennent d’arriver dans notre commune ou qu’elles y soient installées depuis longtemps, des services publics efficaces et adaptés à leurs besoins. Avec le système des quotients familiaux, aucune ne paie le coût réel du service qui est proposé.

Nous savons aussi que des politiques publiques ambitieuses en matière de petite enfance contribuent à renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes. Les nombreuses familles monoparentales installées sur la commune – souvent des femmes seules avec enfant(s) - comptent sur les berceaux municipaux pour allier vie professionnelle et vie familiale. Il en va de la stabilité de leur foyer mais aussi du bien-être des jeunes Guyancourtois. Elles peuvent aussi compter sur les services de l’Ecole des parents de Guyancourt, lieu d’accueil important autour de la parentalité. Les noms de Madeleine Bres, première pédiatre femme française, et de Joséphine Baker, artiste engagée et mère d’une « tribu arc en ciel », ont été choisis pour rappeler notre engagement féministe.

Nous continuerons d’agir pour être à la hauteur de notre statut de Ville amie des enfants.

Conseil municipal du 18 février 2019 - déclaration sur le Rapport d’orientation Budgétaire

Déclaration du groupe Guyancourt pour Tous sur le Rapport d’orientation Budgétaire

Rosemary JOURDAN

 

Les élus municipaux connaissent désormais très bien les contraintes budgétaires qui rendent très difficile la préparation du budget communal. Rappelons que contrairement à l’Etat, nous devons voter un budget équilibré en fonctionnement et en investissement.

2019 ne déroge hélas pas à cette regrettable évolution :

  • Pour commencer, les dotations de l’Etat ne sont toujours pas à la hauteur des compétences que doivent exercées les Communes. Les habitants attendent légitimement beaucoup du service public, mais nous sommes contraints de mener toujours plus de politiques publiques avec de moins en moins de moyens. Nous avons appris que la DGF devait diminuer cette année encore, avec une baisse prévisionnelle de 234 000 €. En 9 ans, Guyancourt a perdu 4,5 millions d’euros… une somme énorme, qui a fortement grevé notre budget de fonctionnement. 
  • La Commune subit en plus les désengagements des autres collectivités. L’agglomération notamment a voté un budget drastique pour 2019 : nos équipements culturels municipaux vont perdre la moitié de leurs dotations en 2019 et elles seront totalement supprimées en 2020. C’est la culture, vecteur essentiel du vivre ensemble qui fait de nouveau les frais des coupes budgétaires. Ces baisses de subventions toucheront également les associations du territoire, qu’elles soient sociales, sportives ou culturelles.
  • L’incertitude pèse toujours sur la taxe d’habitation. Elle sera compensée pour 2019, mais qu’en est-il des années à venir ? Les abattements, qui constituent un effort de la commune en faveur des plus modestes, seront-ils pris en compte ? 
  • Quant au Fond de Solidarité de la Région Ile de France, le Maire et la Municipalité sont parvenus au fil des ans à diminuer son montant, mais le système de péréquation doit être réformé dans les années à venir, sans que l’on sache dans quel sens veut aller l’Etat. Nous continuerons de nous mobiliser pour que soit pris en compte les besoins sociaux des habitants dans les critères de calcul du fonds. La justice et l’équité doit être au cœur des orientations à venir.

Malgré ce contexte défavorable, nous continuerons nos efforts au service des Guyancourtois :

  • Nous poursuivrons nos efforts pour maîtriser les dépenses publiques de fonctionnement. Nous encourageons les services de la Ville à mener un travail minutieux pour optimiser les dépenses et nous tenons à nous associer aux remerciements que Madame le Maire a exprimés.
  • Nos actions volontaristes en matière de développement durable nous permettent d’entretenir notre patrimoine bâti mais aussi de réaliser de vraies économies d’énergie. La réhabilitation énergétique du groupe scolaire Maximilien Robespierre en est un exemple. Nous poursuivons également la maîtrise de nos m2 existants : le RAM et le LAEP prendront par exemple place dans des locaux municipaux, sans construction nouvelle ; l’an passé, le Phare Jeunesse a aussi pris place dans les anciens locaux de la Maison de la poésie.
  • Nous défendrons aussi l’attractivité économique de la Ville. Un chiffre extrêmement éclairant est à garder en tête : les entreprises Guyancourtoises sont les premiers contributeurs fiscaux à l’échelle de l’intercommunalité : 35 millions d’euros sont reversées à Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est un montant à mettre en perspective avec l’attribution de compensation, relativement faible, que nous reverse l’agglomération (de 6 millions d’euros).
  • L’arrivée récente de l’entreprise APAVE, celle à venir de GENARIS et à plus long terme de la société japonaise JMT garantiront des ressources précieuses pour financer nos politiques publiques en direction des habitants. Il est toujours important de rappeler que la moitié des recettes fiscales perçues par la Ville proviennent des entreprises, c’est autant de pression fiscale en moins sur les habitants ! Les taux d’imposition locaux pour les habitants n’augmenteront pas cette année encore.

En 2019, nous garderons le cap pour entretenir notre patrimoine et protéger nos habitants. Nous continuons d’assurer le rôle de « bouclier social » que l’Etat et les autres collectivités n’assument hélas plus depuis longtemps. Nous continuerons de mettre en œuvre le projet de Ville voulu par les Guyancourtois, autour de nos trois axes prioritaires : l’Education, les solidarités et le développement durable.

Nous présenterons pour 2019 un budget primitif équilibré. Le travail à venir sera d’autant plus aisé que notre gestion des finances locales est saine, avec un taux de fiscalité parmi les plus faibles de Saint-Quentin-en-Yvelines et un emprunt très limité.

 

Conseil Municipal du 11 décembre 2018 - Déclaration sur le règlement intercommunal de publicité

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous »
sur le règlement intercommunal de publicité

Conseil municipal du 11 décembre 2018

Richard MEZIERES


Comme la Loi le prescrit dorénavant, c’est à l’échelle intercommunale que doit s’élaborer le règlement local de publicité.

Consciente des enjeux majeurs en matière d’environnement et de cadre de vie, la commune a très tôt mis en place son propre règlement communal. Il a été adopté dès 1997. Les contraintes que nous avons alors fixées ont permis une mise en place raisonnée de la publicité à Guyancourt. Nous sommes très loin des exhibitions commerciales éployées le long de la RN10 ou de la voie de chemin de fer.

Lorsque nous avons été sollicités, plus récemment, par des associations, nous avons fait en sorte de faire retirer les panneaux incriminés.

Nous souhaitons préserver notre cadre de vie privilégié, c’est pourquoi il est hors de question d’augmenter le nombre de panneaux ou enseignes dans la Commune. La Municipalité sera vigilante à ce que l’agglomération, dont c’est désormais la compétence, ne le permette pas.

Nous continuerons ainsi de protéger la Commune.

Nous veillerons en outre à limiter la pollution lumineuse, notamment par l’extinction nocturne des publicités – dans le respect bien sûr de la sécurité des personnes. Nous pensons notamment aux enseignes des pharmacies qui doivent être visibles à tout moment par les habitants qui en ont besoin.

Nous profiterons aussi de la mise en place de ce RLPI pour demander à l’agglomération de veiller, dans ses négociations avec ses prestataires, aux images et messages véhiculés par la publicité, qui peuvent être inadaptés à des publics jeunes, voire discriminants pour les femmes ou les minorités.

Nous continuerons ainsi à porter une vision équilibrée de notre ville.

Conseil Municipal du 13 novembre 2018 - Déclaration sur le logement

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » sur le logement

Conseil municipal du 13 novembre 2018

François MORTON

Le 19 septembre dernier, la loi logement, dite ELAN, a franchi une nouvelle étape avec l’adoption d’un texte commun par la Commission mixte paritaire. Cela ouvre la voie à une adoption définitive et une promulgation prochaine.

Ce projet, hélas, constitue une atteinte grave à la politique du logement en Ile-de-France. Elle remet en cause les efforts réalisés depuis de très nombreuses années par des Maires bâtisseurs qui, comme à Guyancourt, ont toujours fait le choix de la mixité sociale et assument leur responsabilité en matière de logement social.

Comme l’a rappelé Marie-Christine Letarnec, notre Maire, au Député de la circonscription, la mixité à Guyancourt n’est pas un simple mot. Alors que certaines Municipalités ont délibérément fait le choix d’exclure toute une frange de la population qu’elle juge « indésirable », nous avons souhaité offrir aux habitants une diversité de logements qui réponde à la diversité des revenus. Guyancourt n’est pas une Ville réservée à quelques privilégiés. Nous faisons en sorte que les familles dotées de faibles revenus, les étudiants, les jeunes, les familles monoparentales puissent aussi se loger et faire leur parcours résidentiel dans la Commune. Une Ville pour tous, c’est être une Ville qui trouve son équilibre avec toutes et tous.

Avec la Loi ELAN, non seulement les Villes carencées n’auront plus besoin de construire des logements sociaux, mais pire, elles ne seront plus soumises à des pénalités financières. Sans compter que les Villes carencées pourront se cacher derrière un taux trompeur puisque la Loi accentuera la vente des logements sociaux et permettra de les comptabiliser pendant 10 ans dans le taux de locatif social.

Le phénomène de ghettoisation entre les quartiers dit « riches » et ceux relevant de la politique de la ville s’accentuera au lieu de permettre une vraie mixité sociale sur l’ensemble des territoires.

Où sont la solidarité et la justice sociale revendiquées par les législateurs ? Comment et où vont pouvoir se loger les 66% des franciliens éligibles au logement social ?

A cela s’ajoute le danger de la montée en puissance des intercommunalités en matière d’attribution des logements sociaux. Le dessaisissement des Communes fait peser de grosses incertitudes sur la maîtrise du peuplement. Or, c’est bien à l’échelon communal que peut se mener un travail fin avec les bailleurs sociaux, cage d’escalier par cage d’escalier. Il est indispensable de regarder les situations minutieusement, pour ne pas déséquilibrer un immeuble, voire un quartier tout entier.

L’ensemble de ces éléments renforce l’idée que l’Etat ne connait pas les réalités du terrain. Il est extrêmement préjudiciable que l’égalité territoriale, qui devrait être le premier objectif des pouvoirs publics, ne soit ni respectée, ni imposée.

C’est pourquoi le Maire et l’équipe municipale resteront attentifs à l’équilibre de la Commune. Nous saurons aussi alerter les Guyancourtois sur les conséquences de cette Loi ELAN pour Guyancourt et pour le bien-être de ses habitants.