Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
OCTOBRE 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Conseil municipal du 18 février 2019 - déclaration sur le Rapport d’orientation Budgétaire

Déclaration du groupe Guyancourt pour Tous sur le Rapport d’orientation Budgétaire

Rosemary JOURDAN

 

Les élus municipaux connaissent désormais très bien les contraintes budgétaires qui rendent très difficile la préparation du budget communal. Rappelons que contrairement à l’Etat, nous devons voter un budget équilibré en fonctionnement et en investissement.

2019 ne déroge hélas pas à cette regrettable évolution :

  • Pour commencer, les dotations de l’Etat ne sont toujours pas à la hauteur des compétences que doivent exercées les Communes. Les habitants attendent légitimement beaucoup du service public, mais nous sommes contraints de mener toujours plus de politiques publiques avec de moins en moins de moyens. Nous avons appris que la DGF devait diminuer cette année encore, avec une baisse prévisionnelle de 234 000 €. En 9 ans, Guyancourt a perdu 4,5 millions d’euros… une somme énorme, qui a fortement grevé notre budget de fonctionnement. 
  • La Commune subit en plus les désengagements des autres collectivités. L’agglomération notamment a voté un budget drastique pour 2019 : nos équipements culturels municipaux vont perdre la moitié de leurs dotations en 2019 et elles seront totalement supprimées en 2020. C’est la culture, vecteur essentiel du vivre ensemble qui fait de nouveau les frais des coupes budgétaires. Ces baisses de subventions toucheront également les associations du territoire, qu’elles soient sociales, sportives ou culturelles.
  • L’incertitude pèse toujours sur la taxe d’habitation. Elle sera compensée pour 2019, mais qu’en est-il des années à venir ? Les abattements, qui constituent un effort de la commune en faveur des plus modestes, seront-ils pris en compte ? 
  • Quant au Fond de Solidarité de la Région Ile de France, le Maire et la Municipalité sont parvenus au fil des ans à diminuer son montant, mais le système de péréquation doit être réformé dans les années à venir, sans que l’on sache dans quel sens veut aller l’Etat. Nous continuerons de nous mobiliser pour que soit pris en compte les besoins sociaux des habitants dans les critères de calcul du fonds. La justice et l’équité doit être au cœur des orientations à venir.

Malgré ce contexte défavorable, nous continuerons nos efforts au service des Guyancourtois :

  • Nous poursuivrons nos efforts pour maîtriser les dépenses publiques de fonctionnement. Nous encourageons les services de la Ville à mener un travail minutieux pour optimiser les dépenses et nous tenons à nous associer aux remerciements que Madame le Maire a exprimés.
  • Nos actions volontaristes en matière de développement durable nous permettent d’entretenir notre patrimoine bâti mais aussi de réaliser de vraies économies d’énergie. La réhabilitation énergétique du groupe scolaire Maximilien Robespierre en est un exemple. Nous poursuivons également la maîtrise de nos m2 existants : le RAM et le LAEP prendront par exemple place dans des locaux municipaux, sans construction nouvelle ; l’an passé, le Phare Jeunesse a aussi pris place dans les anciens locaux de la Maison de la poésie.
  • Nous défendrons aussi l’attractivité économique de la Ville. Un chiffre extrêmement éclairant est à garder en tête : les entreprises Guyancourtoises sont les premiers contributeurs fiscaux à l’échelle de l’intercommunalité : 35 millions d’euros sont reversées à Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est un montant à mettre en perspective avec l’attribution de compensation, relativement faible, que nous reverse l’agglomération (de 6 millions d’euros).
  • L’arrivée récente de l’entreprise APAVE, celle à venir de GENARIS et à plus long terme de la société japonaise JMT garantiront des ressources précieuses pour financer nos politiques publiques en direction des habitants. Il est toujours important de rappeler que la moitié des recettes fiscales perçues par la Ville proviennent des entreprises, c’est autant de pression fiscale en moins sur les habitants ! Les taux d’imposition locaux pour les habitants n’augmenteront pas cette année encore.

En 2019, nous garderons le cap pour entretenir notre patrimoine et protéger nos habitants. Nous continuons d’assurer le rôle de « bouclier social » que l’Etat et les autres collectivités n’assument hélas plus depuis longtemps. Nous continuerons de mettre en œuvre le projet de Ville voulu par les Guyancourtois, autour de nos trois axes prioritaires : l’Education, les solidarités et le développement durable.

Nous présenterons pour 2019 un budget primitif équilibré. Le travail à venir sera d’autant plus aisé que notre gestion des finances locales est saine, avec un taux de fiscalité parmi les plus faibles de Saint-Quentin-en-Yvelines et un emprunt très limité.

 

Share