Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
AVRIL 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Conseil Municipal du 13 novembre 2018 - Déclaration sur le logement

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » sur le logement

Conseil municipal du 13 novembre 2018

François MORTON

Le 19 septembre dernier, la loi logement, dite ELAN, a franchi une nouvelle étape avec l’adoption d’un texte commun par la Commission mixte paritaire. Cela ouvre la voie à une adoption définitive et une promulgation prochaine.

Ce projet, hélas, constitue une atteinte grave à la politique du logement en Ile-de-France. Elle remet en cause les efforts réalisés depuis de très nombreuses années par des Maires bâtisseurs qui, comme à Guyancourt, ont toujours fait le choix de la mixité sociale et assument leur responsabilité en matière de logement social.

Comme l’a rappelé Marie-Christine Letarnec, notre Maire, au Député de la circonscription, la mixité à Guyancourt n’est pas un simple mot. Alors que certaines Municipalités ont délibérément fait le choix d’exclure toute une frange de la population qu’elle juge « indésirable », nous avons souhaité offrir aux habitants une diversité de logements qui réponde à la diversité des revenus. Guyancourt n’est pas une Ville réservée à quelques privilégiés. Nous faisons en sorte que les familles dotées de faibles revenus, les étudiants, les jeunes, les familles monoparentales puissent aussi se loger et faire leur parcours résidentiel dans la Commune. Une Ville pour tous, c’est être une Ville qui trouve son équilibre avec toutes et tous.

Avec la Loi ELAN, non seulement les Villes carencées n’auront plus besoin de construire des logements sociaux, mais pire, elles ne seront plus soumises à des pénalités financières. Sans compter que les Villes carencées pourront se cacher derrière un taux trompeur puisque la Loi accentuera la vente des logements sociaux et permettra de les comptabiliser pendant 10 ans dans le taux de locatif social.

Le phénomène de ghettoisation entre les quartiers dit « riches » et ceux relevant de la politique de la ville s’accentuera au lieu de permettre une vraie mixité sociale sur l’ensemble des territoires.

Où sont la solidarité et la justice sociale revendiquées par les législateurs ? Comment et où vont pouvoir se loger les 66% des franciliens éligibles au logement social ?

A cela s’ajoute le danger de la montée en puissance des intercommunalités en matière d’attribution des logements sociaux. Le dessaisissement des Communes fait peser de grosses incertitudes sur la maîtrise du peuplement. Or, c’est bien à l’échelon communal que peut se mener un travail fin avec les bailleurs sociaux, cage d’escalier par cage d’escalier. Il est indispensable de regarder les situations minutieusement, pour ne pas déséquilibrer un immeuble, voire un quartier tout entier.

L’ensemble de ces éléments renforce l’idée que l’Etat ne connait pas les réalités du terrain. Il est extrêmement préjudiciable que l’égalité territoriale, qui devrait être le premier objectif des pouvoirs publics, ne soit ni respectée, ni imposée.

C’est pourquoi le Maire et l’équipe municipale resteront attentifs à l’équilibre de la Commune. Nous saurons aussi alerter les Guyancourtois sur les conséquences de cette Loi ELAN pour Guyancourt et pour le bien-être de ses habitants.

Share