Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
AVRIL 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Conseil municipal du 6 avril 2018 - Déclaration du groupe Guyancourt pour Tous et des élus communistes

Déclaration de Stéphane OLIVIER sur le Budget Primitif

Notre Conseil municipal vient d’adopter le budget primitif 2018 de la Commune.

1/ Comme c’est le cas depuis quelques années, ce BP a été particulièrement difficile à équilibrer. La Ville subit une nouvelle fois le désengagement de l’Etat et pâtit des incertitudes sur le montant des recettes à venir…

  • La Dotation globale de fonctionnement devrait de nouveau être en baisse cette année. Nous sommes en attente de la notification définitive mais nous prévoyons une perte de 228 000 euros en 2018. Cette diminution s’ajoute aux coupes successives de la DGF depuis 2010 : en huit ans, ce sont plus de 4 millions d’euros qui ont été pris à Guyancourt.

Pire encore, cette baisse des recettes s’ajoute à une augmentation des compétences des communes, en matière d’Etat-civil notamment (pacs, CNI, passeport, changement de prénoms). L’Etat délègue ainsi toujours plus de compétences sans donner les moyens aux collectivités de les assumer correctement.

  • Quant à la péréquation financière, nous sommes encore dans l’incertitude concernant le montant de notre contribution au FSRIF (estimé à 900 000 euros cette année). Grâce au travail de la Municipalité au sein du Forum Métropolitain, nous avons réussi l’an dernier à faire baisser notre contribution (- 600 000 euros) en insufflant plus de justice dans le fonds. Nous poursuivons ce travail au sein des instances nationales afin que les besoins sociaux des habitants soient encore davantage pris en compte dans le calcul du FSRIF.
  • Côté agglomération, le travail de la CLECT se poursuit. Notre Maire a déjà alerté sur l’iniquité des rapports de la commission. Il en découle non seulement une vraie perte financière pour la ville et les habitants mais aussi une dégradation probable des services publics aux habitants. Nous en avons déjà des signaux avec les déchetteries et les réseaux d’éclairage. Nous resterons extrêmement vigilants sur la qualité du service public aux habitants. Rappelons que par ses entreprises, Guyancourt contribue à plus de 30 millions d’euros au budget de Saint-Quentin-en-Yvelines, et ne reçoit que 7 millions en compensation… Il est juste et normal que le service aux habitants soit à la hauteur des contributions.

2/ Heureusement, nous avons fait de nombreux efforts les années passées. Ce sont eux qui nous permettent d’équilibrer le budget aujourd’hui :

  • Parmi eux : nos actions volontaristes en matière de développement durable et d’économies d’énergie. Nous aurons un aperçu concret des fruits de notre travail dans le rapport en matière de développement durable, qui sera présenté tout à l’heure, au cours de ce conseil municipal.
  • Les services ont poursuivi leurs efforts pour maîtriser les budgets de fonctionnement et poursuivre les économies là où elles pouvaient être faites. Le Maire et l’équipe municipale les remercient vivement pour le travail mené avec sérieux et grand professionnalisme.
  • Nous pouvons aussi nous appuyer sur notre développement économique, entretenu depuis de nombreuses années et qui apporte des ressources précieuses. Nous pourrons ainsi compter sur l’extension à venir du Technocentre ainsi que l’arrivée de GENARIS et la livraison des bâtiments de l’ANFA.

3/ Ces efforts importants nous permettent de garder le cap sur le projet de ville sans augmenter les taux de fiscalité locale. La taxe foncière et la taxe d’habitation resteront à leur niveau de 2017, c’est-à-dire à un niveau inférieur au taux moyen national et au taux moyen de la strate.

Nous maintenons nos priorités en matière d’éducation – et de jeunesse notamment –, de solidarités et de développement durable. L’autofinancement que nous sommes parvenus à dégager, de 250 000 euros, nous permettra cette année encore de poursuivre la réalisation des engagements que nous avons pris auprès des Guyancourtois.

 

Share