Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
DéCEMBRE 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Conseil municipal du 21 novembre 2017 - Ligne 18

Déclaration du groupe « Guyancourt pour tous » et des élus communistes

présentée par Richard MEZIERES

Depuis que la Ville a été informée des risques de suppression ou de report de la ligne 18 du Grand Paris Express, le Maire n’a eu de cesse de se mobiliser pour défendre le projet. A son initiative, le 16 octobre dernier, un grand rassemblement s’est tenu à Guyancourt, sur le site de la future gare. Il a réuni de très nombreux participants, près de 200 personnes : élus locaux et nationaux, entreprises du territoire, associations et aussi habitants inquiets de voir ce beau projet abandonné par l’Etat. Cette mobilisation a été un réel succès.

Le Maire y a rappelé les enjeux fondamentaux de ce transport en commun structurant. Le métro répondra non seulement à un besoin de mobilité quotidienne des habitants et des salariés, mais il permettra aussi de désengorger les axes de circulations routières saturés. L’Etat ne peut ignorer ce formidable bassin d’emploi qu’est Saint-Quentin-en-Yvelines, 2e pôle économique d’Ile-de-France… Rien qu’à Guyancourt, ce sont plus de 1200 entreprises, 34 000 emplois.

Le Maire a également rappelé l’Etat à ses engagements : un métro automatique livré à Guyancourt en 2024. Actuellement, certains bruits et hypothèses circulent, mais aucune n’est  satisfaisante car elles dénaturent toutes le projet même :

  • Le remplacement du métro automatique par un tram-train, si cela peut sembler plus économique de prime abord, n’est pas une solution satisfaisante pour les habitants. Non seulement ce transport augmenterait les temps de trajet mais il impliquerait aussi une rupture de charge entre le terminus du métro à Saclay et le tram-train. Cette hypothèse nécessiterait l’agrandissement de la RD 36 et la mise en place de stations tout au long du plateau de Saclay, ce qui empièterait nécessairement sur les terres agricoles. Sans compter qu’il est impensable d’aménager un terrain de 22 ha à Guyancourt pour une station de tramway…

 

  • Le report en 2030, autre hypothèse qui circule, n’a pas plus de sens. Economiquement, cela couterait plus cher de mener le chantier et de livrer la ligne 18 en deux temps (Essonne d’abord puis Yvelines à terme). La ligne 18 est financée pour 2024 et attendue au plus tôt par nos habitants. Enfin, c’est prendre le risque que l’Etat finisse par abandonner le tronçon Yvelinois ! Ce désengagement donnerait un très mauvais signal pour les autres projets liés aux transports dans le département.

 

Il est donc essentiel de poursuivre notre mobilisation. C’est pourquoi nous venons de nous associer avec les collectivités essonniennes du plateau de Saclay. L’association « L’Union des élus pour la Ligne 18 », à laquelle la Ville adhérera comme membre fondateur, puisque le Conseil municipal vient d’en acter le principe, vise à défendre la ligne 18. Nous mènerons, pour se faire, des actions communes visibles et nous poursuivrons nos sollicitations gouvernementales pour préserver le projet dans sa globalité et dans les conditions prévues.

Share