Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
AOûT 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Discours de François Deligné, Maire de Guyancourt - Cérémonie des voeux 2016

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Député,
Mesdames les conseillères régionales et départementales,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les élus,
Messieurs les Directeurs départementaux,
Mesdames et Messieurs les représentants des forces armées, de la sécurité publique et civile,
Mesdames et Messieurs les représentants d’établissements scolaires et d’associations,
Mesdames et Messieurs les dirigeants d’entreprises,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Avec toute l’équipe municipale, je suis heureux de vous accueillir pour les vœux de la Ville. Ils sont une occasion particulière de nous réunir, habitants, élus, agents municipaux et partenaires… et c’est toujours un très grand plaisir de vous retrouver pour ce moment que nous voulons chaleureux et convivial.

Au nom de la Ville, je vous présente, à vous-même et à vos proches, des vœux de bonheur et de santé, des vœux de réussite pour 2016.

L’année qui vient de s’écouler a été, il est vrai, difficile. Elle a commencé et s’est achevée dans la douleur de deux attentats sanglants.

En janvier et en novembre, notre République a été malmenée, violentée, meurtrie.

Mais nos concitoyens ont su se rassembler derrière nos valeurs les plus fondamentales : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Laïcité. Ils ont souhaité montrer aux terroristes qu’ils étaient libres… libres de vivre, de penser, de s’exprimer, d’espérer…

A Guyancourt, comme dans beaucoup d’autres villes, la solidarité s’est exprimée très fortement. Au cœur de notre identité, ce principe s’est imposé face aux tentations de repli sur soi que certains voudraient attiser.

Oui, Guyancourt est bien plus que le regroupement des individus qui la composent. Elle est à la fois Une et Diverse, Urbaine et Humaine, Multiple et Equilibrée. Elle a l’audace de la jeunesse et la sagesse de l’expérience. Elle est un état d’esprit… notre état d’esprit.
Guyancourt est forte d’une dynamique de projets, d’une dynamique humaine et d’une dynamique collective. Elle sait s’appuyer sur ses atouts pour avancer, traverser les épreuves et relever les défis.

Ces atouts, vous en avez un aperçu dans le Pavillon : L’Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le Technocentre Renault, Asmodée, le Golf National. Ils contribuent chaque jour à renforcer la vitalité de notre ville et participent, avec vous tous, à faire la marque de Guyancourt. Je voudrais, avec vous tous, les remercier chaleureusement d’avoir accepté de participer à notre soirée !


* * *

Guyancourt est une ville qui avance.

Depuis 2014, beaucoup a déjà été fait … De nombreux projets ont vu le jour ou sont en cours de réalisation :

Pour les plus jeunes… Pour les plus jeunes, nous avons ouvert la nouvelle école Lurçat-Triolet, très appréciée des écoliers et des équipes pédagogiques. Un second multi-accueil, attendu des parents, a également ouvert ses portes dans le quartier des Saules.

Guyancourt montre une nouvelle fois qu’elle est à la hauteur de son statut de Ville de l’Enfance. Je sais, par mes contacts quotidiens avec les habitants, que notre service public de l’Éducation est très apprécié.

Pour les familles, il faut également noter la construction de logements dans les différents quartiers. Je pense au centre-ville, à Trou-Berger, au Pont du Routoir, aux Saules, mais aussi à l’entrée du quartier de Villaroy.

A l’heure où de très nombreux concitoyens attendent de pouvoir se loger dignement, Guyancourt prend ses responsabilités pour répondre aux besoins des familles. Nous le faisons dans la maîtrise, en fonction de nos capacités et dans le respect des équilibres de notre Ville. Dans le contexte de crise du logement, faut-il rappeler qu’il existe encore des communes qui enfreignent la loi et se refusent à répondre aux obligations de construction de logements sociaux ?

Nous veillons également à ce que notre patrimoine bâti soit entretenu : des travaux sont en cours, notamment aux Garennes, à l’Europe et bientôt aux Saules. Ce type de rénovations, entrepris par les bailleurs, à notre demande, permettront non seulement d’embellir les quartiers mais aussi de limiter les dépenses énergétiques.

L’équipe municipale garde en permanence cette volonté de préserver notre cadre de vie. Cela passe aussi par la préservation des espaces verts et bleus.

C’est dans cette optique que nous avons lancé l’extension des jardins familiaux, qui s’achèvera en 2016. Ce sont 2500 m² supplémentaires qui seront destinés aux habitants désireux de cultiver une parcelle de terre. Il s’agit d’un engagement de la Municipalité, il sera donc tenu !

Il en va de même pour la requalification du mail des Saules, qui constitue très certainement l’un des plus grands chantiers qui nous attend. Le jury de concours, qui choisira le projet le plus fidèle à nos besoins, se réunira très prochainement afin que les travaux puissent commencer en 2017.

Vous le voyez, nous sommes dans une dynamique de projets, et cette dynamique concerne également la santé :

• La clinique de soins, au Pont du Routoir, ouvrira ses portes cette année. Elle répondra à des besoins réels, en termes de soins de suite, de lits de jour et d’hospitalisation à domicile.

• La Maison de retraite du quartier des Saules connaitra une extension afin d’accueillir des lits supplémentaires entièrement dédiés aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

• Je salue aussi l’initiative des médecins de Villaroy, qui souhaitent se regrouper au sein d’une Maison de santé Pluridisciplinaire. La CASQY aménage pour eux cet équipement prévu dans l’entrée de quartier. Nous serons, bien sûr, aux côtés des professionnels de santé.

Ces trois projets permettront de développer l’offre de soins à Guyancourt. Ils complèteront les services de proximité mis en place cette année par la Municipalité. Je pense notamment à la création d’une référente « Ville » pour les personnes âgées et handicapées.


Ces engagements, nous les tiendrons, malgré un contexte financier particulièrement difficile. Chacun le sait, la crise économique et les contraintes qui pèsent sur les collectivités locales rendent la tâche de vos élus très ardue.

Guyancourt n’est pas un ilot hors du Monde.

Nous faisons face, nous aussi, à la baisse des ressources provenant de l’Etat, dans le cadre du plan de redressement des finances publiques. Mais nous subissons également le désengagement croissant de la CASQY et du Conseil départemental des Yvelines. De nombreuses actions, qu’ils soutenaient auparavant, sont désormais à la seule charge de la commune.

Ces contraintes lourdes nous obligent à résister et à nous adapter.

La Municipalité s’attache plus que jamais à maintenir le développement économique de la Ville, car l’arrivée de nouvelles entreprises renforce notre attractivité et garantit des ressources essentielles pour financer nos services publics.

Après l’installation récente de Baxter et l’extension, en cours, d’Asmodée, j’ai le grand plaisir de vous confirmer la venue de l’Association Nationale pour la Formation Automobile, l’A.N.F.A. Cette dernière a choisi Guyancourt pour implanter son « campus des services de l’automobile et de la mobilité durable ». C’est une formidable nouvelle pour notre commune ! Le campus s’implantera à proximité du Technocentre Renault. Il comprendra des services d’accompagnement aux entreprises des métiers de l’automobile. Il accueillera également un pôle de formation des jeunes en alternance.
Si le maintien du développement économique est absolument nécessaire, il n’est malheureusement pas suffisant. Les baisses de ressources sont telles que les choix qui sont devant nous vont être très difficiles. Mais nous garderons le cap sur nos priorités : celles de l’éducation et de la solidarité.


* * *

Bien sûr, rien de tout cela ne serait possible sans la dynamique humaine de notre ville... Guyancourt vit au rythme de ceux qui la font chaque jour : ses habitants, ses commerçants, ses artisans, ses bénévoles, ses entreprises, ses enseignants, ses jeunes…

C’est votre intervention à tous qui rend Guyancourt agréable, active et solidaire !

Je pense aux associations, qui sont le cœur battant de notre commune et méritent le soutien et l’implication de chacun d’entre nous : les structures caritatives et humanitaires, les associations généralistes, culturelles et sportives. Elles agissent tout au long de l’année pour renforcer le lien social. C’est avec elles que se façonnent des émotions partagées. Je crois qu’ensemble, nous pouvons saluer leur travail à tous.

Guyancourt ne serait pas non plus Guyancourt sans l’investissement permanent des habitants qui font vivre les fêtes de quartier, les comités d’animation et toutes les manifestations de la ville.

Bientôt un nouveau Conseil citoyen verra le jour au Pont du Routoir. Il s’inscrira dans le cadre de notre contrat de ville. J’ai été heureux, lors de la première réunion d’information, de voir de nombreux habitants présents pour y participer et s’y investir. Je souhaite à ce nouveau conseil de belles années de projets, d’innovations et d’idées pour renforcer encore davantage le dynamisme du quartier.

Cette dynamique humaine, c’est vous qui la créez ! Je vous propose de la voir quelques instants en images…

[vidéo]

Guyancourt peut aussi compter sur l’engagement des agents et des élus de la ville. Notre commune compte près de 30 000 habitants, mais nous avons toujours à cœur de préserver ce lien particulier et personnel avec chacun d’entre vous.

Le service public local n’a de sens que dans la proximité avec les habitants. Les agents de la ville le savent. Ils travaillent avec professionnalisme pour répondre à vos interrogations, satisfaire au mieux vos attentes et faire face aux situations difficiles que vous pouvez parfois rencontrer. Ils savent mettre leur expérience à votre service. Au nom de vous tous, je tiens aujourd’hui à saluer leur travail. Nous pouvons les remercier ensemble.


C’est avec ce même souci de proximité que l’équipe municipale agit pour vous. Un Maire seul n’est rien sans l’équipe qui l’entoure. J’ai la chance d’être accompagné d’élus formidables. Ils sont à l’image de Guyancourt : actifs, ouverts, investis. Nous avons à cœur d’être au plus près de vous, sur le terrain.

Beaucoup de dispositifs de démocratie locale existent déjà. La plupart d’entre vous les connaissent bien : Allô Monsieur le Maire, les tours de ville, les visites et assemblées de quartier, les réunions publiques, les groupes de travail partenariaux, les comités d’animation…. Bientôt, de nouveaux rendez-vous vous seront proposés par la Municipalité au sein des différents quartiers. Ils seront l’occasion d’exprimer vos demandes, d’évoquer vos suggestions ou de vous orienter vers les services et institutions compétentes.

Cette proximité est d’autant plus puissante qu’elle nous permet, lorsque cela est nécessaire, de nous unir afin d’affronter les difficultés et de relever les défis.

* * *

A Guyancourt, nous savons que nous sommes plus forts si nous construisons l’avenir ensemble… Nous avons souvent montré par le passé que notre dynamique collective nous permettait de faire entendre notre voix et défendre notre territoire, ses atouts et ses intérêts.


Le dernier exemple en date est celui de notre centre de Protection Maternelle Infantile, menacé l’an passé de fermeture par le Conseil départemental.

En juin dernier, nous avons en effet appris que le Département prévoyait de supprimer 40 PMI dans les Yvelines, dont celle de Guyancourt. Beaucoup de centres ont d’ailleurs fermé leurs portes en 2015. Il était pour nous hors de question que ce service de proximité essentiel aux habitants puisse disparaître de notre commune !

Et notre action a porté ses fruits : ensemble - habitants, élus, associations, professionnels de santé, nous avons prouvé que rien ne pouvait se faire sans nous et nous avons sauvé la PMI de Guyancourt !


Faire entendre notre voix, nous devons aussi le faire au niveau de Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est d’autant plus essentiel que notre avenir est intimement lié à celui de l’agglomération…

L’an passé, rappelez-vous, au moment des vœux, j’ai évoqué le futur élargissement. Je vous disais qu’il ne pouvait réussir que si, et seulement si, chacune des douze communes concernées était pleinement associée, écoutée et prise en compte.

Il s’agit là de l’esprit même de l’Intercommunalité : une agglomération doit s’appuyer sur une gouvernance partagée, ouverte à la diversité politique et respectueuse de la légitimité démocratique des villes.

Un an est passé et j’ai malheureusement le regret de constater que nous en sommes loin…

Très récemment, le Président nous a fait savoir que l’exécutif de la future agglomération sera composé, je cite, « de 11 vice-présidents et 5 conseillers communautaires délégués issus des élus des villes de droite ». Vous avez bien entendu : « issus – seulement - des élus des villes de droite ».
Ce n’est pas respectueux des équilibres issus des urnes.

Nos collègues auraient-ils oublié que dans les mandats précédents, lorsqu’ils étaient minoritaires, ils avaient leur place au sein de l’exécutif ?

En clair, aujourd’hui, ce sont les représentants de 4 villes, élus démocratiquement, qui sont exclus de l’essentiel du dispositif intercommunal, écartés de toute délégation, de toute responsabilité et de toute possibilité d’agir pour les habitants qu’ils représentent… tout juste invités au Conseil des Maires et au bureau, devenus - dans ces conditions - simples chambres d’enregistrement.

Oui, près de 73 000 habitants, Guyancourtois, Trappistes, Magnycois et Verriérois, seront désormais privés d’intercommunalité !

Ce déni de démocratie est dangereux. Ce qui est en train de se passer, c’est une confiscation de l’intercommunalité, pour des raisons purement politiciennes. Cela rappelle la méthode utilisée pour fermer la Maison de la Poésie, la Maison de l’environnement, ou diminuer les subventions aux associations. Les Saint-Quentinois ont vraiment de quoi s’inquiéter !


J’aurais aimé, aujourd’hui, vous dire que Saint-Quentin-en-Yvelines, avec l’élargissement, allait pouvoir rester une coopérative de communes, fondée sur un dialogue respectueux.

J’aurais aimé vous dire que Saint-Quentin-en-Yvelines allait pouvoir faire fructifier ces atouts, forgés collectivement : son attractivité économique, son dynamisme universitaire, son rayonnement culturel, son niveau de services pour tous les habitants.

Hélas, les signes qui nous sont envoyés par l’actuelle majorité laissent craindre le pire.

L’heure ne devrait pas être à la basse politique. Il devrait être au travail collectif sur le choix des services publics qui seront à la charge de l’agglomération et sur les aides qui devront être apportées aux communes, à chaque commune.

L’installation de la future Communauté d’agglomération, à 12, aura lieu samedi prochain. Il faudra que l’ensemble des Saint-quentinois soient traités de manière équitable et respectueuse.

Et c’est ce que nous aurons à dire, avec les habitants, avec vous !


S’occuper du présent n’empêche pas de se projeter dans l’avenir, et dans les grands projets qui devront nous mobiliser…

Je pense notamment au métro du Grand Paris qui, vous le savez, desservira notre territoire en passant en souterrain à Guyancourt.

2016 sera l’année de l’enquête publique. Dès le printemps, les Guyancourtois et les Saint-Quentinois seront invités à s’exprimer et à donner leur avis sur cette ligne 18. Il s’agit d’un exercice démocratique important et je vous invite toutes et tous à y participer.

L’autre défi à relever dans les décennies à venir sera l’aménagement des terrains où s’implantera la gare, dans le quartier de Villaroy. Là encore, nous portons une vision et nous avons des exigences :

• La mise en place d’interconnexions entre la future gare et les réseaux de transports existants : Transport en Commun en Site Propre, RER, Tangentielle Ouest ;
• La maitrise du développement urbain et la préservation d’espaces paysagers ;


Sur ces questions de long terme, vos élus sauront aussi se faire entendre pour défendre les intérêts de notre ville et ses précieux équilibres. Nous le ferons avec vous et pour vous.

* * *

« On transforme sa main en la mettant dans une autre » : ces mots de Paul Eluard prennent tout leur sens à Guyancourt.

Nous savons ici plus qu’ailleurs nous unir, partager, être ensemble...

Nous savons aussi que nous serons meilleurs et plus forts ensemble… les uns avec les autres, les uns pour les autres.

A l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite à toutes et à tous de vivre des moments de bonheur partagé et de joie fraternelle.

Je vous souhaite une excellente année 2016 !

Share