Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
SEPTEMBRE 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Discours de François Deligné

Cérémonie des Voeux - 19 Janvier 2010

Cérémonie des Vœux - Discours de François Deligné - 19 Janvier 2010

Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et messieurs les représentants des forces armées, de la sécurité publique et de la sécurité civile,
Mesdames et messieurs les représentants d’établissements scolaires, et d’associations,
Mesdames et messieurs les dirigeants d’entreprises et d’établissements,
Mesdames, Messieurs, chers amis,

Avec toute mon équipe, je suis heureux de vous accueillir et de vous retrouver ce soir au Pavillon Waldeck Rousseau.

Ce temps d’échange de nos vœux est avant tout un rendez-vous convivial que nous avons plaisir à partager avec les habitants de Guyancourt et l’ensemble des partenaires de la commune.

Au nom du Conseil municipal, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année :
Des vœux de réussite dans les projets qui vous sont chers.
Des vœux de santé et de bonheur, pour vous et pour vos proches.

Permettez-moi aussi de partager avec vous, une pensée particulière pour les victimes du violent séisme qui a dévasté Haïti.
Devant l’ampleur de cette terrible catastrophe, les survivants ont besoin de secours d’urgence, de soins et demain, d’aide à la reconstruction.

La solidarité doit pouvoir se développer à tous les niveaux.
C’est pourquoi, je proposerai le vote d’une aide financière d’urgence lors de la prochaine séance du Conseil Municipal.

Pour nos concitoyens, je souhaite que l’échange, le partage et l’attention portée à chacun soient au cœur de l’année 2010.

2009 s’est achevée sur une note préoccupante pour l’ensemble du pays. Elle aura amené beaucoup de souffrance et plongé un grand nombre de personnes dans des difficultés accrues.

Localement, les élus sont le dernier recours social.

À Guyancourt, nos échanges avec les habitants nous ont permis de mesurer l’ampleur des dégâts du chômage.

Lors des rencontres avec les demandeurs d’emploi, j’ai pu voir à quelles situations sont confrontés ceux qui cherchent un travail.

Lors de mes actions de soutien auprès des salariés des entreprises touchées sur le territoire, j’ai pu constater leur désarroi  face au couperet du licenciement.

Ce sont plus de 600 000 emplois qui ont été perdus en France depuis le début de la crise. Et derrière les statistiques, ce sont des familles mises en difficulté.

Comment accepter que l’emploi ne soit pas la priorité nationale ?
Comment renoncer au partage du travail ?
Comment admettre qu’en 2009, les profits de la Bourse aient atteint de tels sommets ?
Comment approuver la suppression des emplois publics ?

Mais cette crise ne se résume malheureusement pas à l’emploi. L’attente de nombre de nos concitoyens  pour obtenir un logement est insupportable !
Où sont les actions annoncées par le gouvernement depuis des années pour développer le logement social ?

Notre ville a montré le chemin et si chaque commune des Yvelines prenait sa part comme nous avons pris la nôtre, alors chaque Yvelinois, je dis bien chaque Yvelinois, aurait un logement décent.

Ce rempart social tant attendu ne peut avoir de sens que si l’Etat nous apporte son soutien en nous laissant les moyens nécessaires pour assumer ce rôle.

Or, celui-ci persiste à se désengager et crée incertitude et doute sur les ressources des collectivités territoriales.

Dans le même temps, nous voyons apparaître des projets de lois destructeurs.
Destructeurs parce qu’ils remettent en cause la réforme de la décentralisation.
Destructeurs parce qu’ils asphyxient les collectivités et programment leur perte d’autonomie !

C’est bien l’avenir des services aux habitants que nous devrons défendre.

C’est dans ce contexte qu’en 2009, nous avons dû agir pour répondre au mieux aux demandes des Guyancourtois, alors que beaucoup de communes en France diminuent leurs services à la population ou augmentent leurs impôts.

Nous avons, pour notre part, préservé nos services sans augmenter la pression fiscale, grâce à notre dynamisme économique et à la bonne santé de nos finances.

Mais  qu’en sera-t-il demain ?

Combien de temps devrons-nous résister ?

Malgré ces difficultés, soyez sûrs, soyez sûrs que mon équipe continuera à défendre le projet pour lequel vous l’avez élue : la solidarité, les services publics de proximité prenant en compte la vie quotidienne des habitants.

Ainsi, nous maintiendrons la cohésion sociale et l’équilibre de notre ville.

Jean Piaget écrivait d’ailleurs : « La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l'équilibre ».

C’est vers cet équilibre que chacun tend à Guyancourt.

Je pense tout d’abord à l’équilibre entre les générations, par les services proposés aux familles et l’attention apportée à chaque âge de la vie.

L’enfance et la petite enfance sont au cœur de notre projet de ville.

Crèches familiales et collectives, garderies, études aménagées, classes de découvertes ou encore gratuité des fournitures scolaires sont autant de mesures qui illustrent notre politique.

L’éducation, ce n’est pas seulement inculquer une somme de connaissances ou de normes à un élève, c’est également en faire un futur citoyen à part entière.

L’éducation, c’est aussi la solidarité et cette année scolaire a vu l’ouverture d’un centre de loisirs adapté pour enfants handicapés, créé par l’association « Du Fun pour tous »  en lien avec nos structures périscolaires.

Guyancourt, ville de l’enfance, est aussi la première ville universitaire des Yvelines avec plus de 10 000 étudiants sur son territoire.

La jeunesse, étudiante ou non, a pour sa part de multiples attentes et nous devons y répondre en termes d’accompagnement à la formation, à l’emploi avec par exemple le forum des formations aux métiers organisé par la Boutique Info Jeunes.

Mais aussi en termes de loisirs avec les points jeunes, les équipements sportifs et socioculturels ou encore les chantiers jeunes.

Les familles continueront à bénéficier de l’École des Parents de Guyancourt.

Ce service dont les locaux viennent de s’agrandir poursuivra son travail pour accueillir et orienter les parents.

Des parents qui peuvent trouver toutes sortes d’informations, bénéficier de consultations psychologiques ou participer aux rencontres débats qui touchent à tous les thèmes liés à l’éducation des enfants.

En 2010 nous développerons la médiation entre l’école et les familles dans le cadre de la réussite éducative.

Une attention toute particulière est aussi apportée à nos aînés.

La Ville a mis en place un nouveau dispositif l’été dernier. Les anciens ont reçu la visite d’étudiants Guyancourtois : les agents de convivialité.

Un double objectif a été atteint : éviter l’isolement et créer des jobs d’été pour des jeunes.

Cette action a connu un grand succès. À tel point que les demandes pour la renouveler ont afflué.

Ces liens inter-générationnels sont précieux. Nos aînés prennent part à la vie locale et participent aux manifestations culturelles ou sont très actifs au sein des associations de la ville.

Chaque jour, ils nous montrent que l’expérience est une richesse.

L’équilibre social et l’habitat sont aussi au cœur de Guyancourt.

Un nouveau cap est sur le point d’être franchi à Villaroy.

L’été prochain, plus de 200 familles prendront possession de leur logement.

Les services de proximité et les équipements publics du quartier sont prêts à les accueillir.

Ces réalisations répondent à notre objectif d’habitat diversifié. Un habitat, réparti entre locatif aidé et accession à la propriété, qui permet une véritable mixité sociale.

Pour faciliter l’acquisition de logements par des familles guyancourtoises, la Communauté d’Agglomération a consenti à d’importants efforts financiers.

Des efforts qui se poursuivront avec les futurs logements du Trou Berger, tout près du Pavillon où nous sommes réunis ce soir.

Favoriser les parcours résidentiels restera une priorité pour l’équipe municipale.

C’est l’équilibre économique de notre ville qui permet la réalisation de nos projets.

Nous venons d’accueillir, ces derniers mois, de grandes entreprises à la Redoute de Bouviers.

Je souhaite la bienvenue aux 2 300 employés qui viennent d’emménager dans leurs nouveaux locaux et je voudrais, avec vous, saluer la présence ce soir des représentants du groupe Malakoff Médéric et de Sodexo France.

Encore bienvenue à tous !

Ces bâtiments construits sur notre territoire constituent une ressource financière pour la Ville. Mais c’est aussi et surtout une source d’emplois renouvelés ou conservés en cette période de crise économique.

Avec la Communauté d’Agglomération, nous resterons mobilisés pour favoriser la dynamique du territoire et défendre l’emploi.

Fort heureusement, dans ce contexte de crise, Renault regroupe ses activités à Guyancourt et augmentera ses effectifs pour atteindre 14 000 personnes au Technocentre.

Bouygues investit pour sa part dans l’adaptation complète du site de Challenger aux normes environnementales pour en faire une vitrine mondiale du développement durable.

Ces très bonnes nouvelles sont rassurantes pour l’avenir.

C’est par le maintien des grands équilibres que Guyancourt se conjugue au futur.

Le Plan Local d’Urbanisme qui dessinera l’avenir de Guyancourt l’illustre.

Les Guyancourtois ont participé aux ateliers et réunions publiques qui ont permis d’avancer dans  l’élaboration de ce projet.

Pour l’harmonie de notre territoire, les grands équilibres entre les espaces verts et bleus, les logements ou l’accueil d’entreprises seront respectés.

Ils résonnent de concert, comme les trois piliers du développement durable : le Social, l’Economique et l’Ecologique.

C’est au point d’équilibre entre ces trois piliers que toute action devient pérenne pour les générations futures.

La Ville sait prendre en considération l’avis des Guyancourtois sur l’avenir de leur commune.

Dès lors, que penser de projets d’aménagement aussi vastes que l’Opération d’Intérêt National du plateau de Saclay.

La Ville et la Communauté d’agglomération doivent être consultées et associées aux décisions qui seront prises.

C’est pourquoi le Conseil Municipal a voté à l’unanimité une motion rappelant les points fondamentaux que la Ville souhaite voir respectés par l’OIN :

-    le maintien des grands équilibres dans le domaine de l’habitat, des équipements et de l’activité,
-    pas de création d’un nouveau quartier et pas de logement à l’est de la route départementale 91,
-    le maintien d’une trame verte et du site classé de la vallée de la Bièvre.

Avec mon équipe, nous continuerons à vous informer sur l’évolution de ce projet de l’État et ferons entendre votre voix.

Nous sommes d’ailleurs régulièrement à votre écoute.

Je pense aux grands rendez-vous, aux consultations avec les visites et les assemblées de quartiers.

Ce sont de véritables moments d’échange qui nous permettent d’être au plus près de vos besoins.

Et au-delà de ces moments dédiés à la démocratie locale, nous aurons de nombreux rendez-vous qui rythmeront l’année.

Alors donnons-nous rendez-vous pour participer aux grandes manifestations fédératrices :

Du Carnaval de la Ville aux « Associations en fête », des rencontres du Jumelage à la fête Nationale, de la nuit de la gymnastique à la fête de la musique, sans oublier la Semaine de l’Enfance qui deviendra « le printemps de l’Enfance »

Tous ces moments - et bien d’autres - contribuent à faire de Guyancourt, une ville agréable, animée, où il fait toujours bon se rencontrer et partager.

Le lien social est précieux.

Il participe vivement du dynamisme de Guyancourt et de l’équilibre de chacun d’entre nous. Ce sont les services de la ville, les associations et l’ensemble des bénévoles qui le développent.

Ils méritent nos remerciements.

En 2010, donnons-nous, également, rendez-vous pour des moments officiels.

Au printemps, nous inaugurerons les laboratoires de l’Institut Pierre Simon Laplace et l’observatoire des sciences de l’univers.
Ce pôle d’excellence des sciences du climat financé par la région a déjà une renommée mondiale et rayonnera d’autant plus dans ces nouveaux locaux.

Après la rentrée de septembre, la nouvelle école municipale de musique, tant attendue par les élèves, leurs familles et les professeurs complétera enfin notre pôle musiques de La Batterie.

La maison médicalisée de la Fondation John Bost quant à elle ouvrira ses portes en avril, pour répondre à la demande des familles confrontées au handicap.

Et enfin, au Pont du Routoir, après la construction du nouvel Espace Territorial, une résidence services sort de terre sur les anciens terrains des entreprises Maillet.

Elle accueillera pour des périodes de courte durée des cadres, des stagiaires et des chercheurs.

Voici les équilibres vers lesquels tend Guyancourt,
Voici les événements qui font battre le cœur de notre ville.

Victor Hugo disait d’ailleurs « Une ville finit par être une personne ». Ici, ce sont les personnes dans leur diversité qui font la ville.

Alors, merci, merci à vous, merci à toutes celles et tous ceux qui font de Guyancourt cette personne, cette ville harmonieuse solidaire et équilibrée.

Share