Agenda

 ◄◄  ◄  ►►  ► 
JUIN 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Discours de François Deligné

Inauguration de l'Ecole Municipale de Musique

Discours de François Deligné - Inauguration de l'École Municipale de Musique - 27 Novembre 2010

 

Madame la Ministre,

Monsieur le Président de la communauté d'agglomération,
Monsieur le Maire honoraire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les professeurs,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations,
Mesdames et Messieurs,

C'est pour moi un immense plaisir de vous accueillir – si nombreux – pour l'inauguration d'un équipement attendu et fortement souhaité. Nous voici dans la nouvelle École Municipale de Musique de Guyancourt, qui accueille avec bonheur, depuis la rentrée de septembre, l'ensemble des élèves et des professeurs.

Cette nouvelle École répond à de profonds besoins : celui de former nos 440 élèves actuels, celui de préparer l'avenir en nous mettant en capacité d'en accueillir à terme près de 600…
Ce sont les besoins d'une ville qui atteint sa maturité avec près de 30 000 habitants, et veut accueillir dignement toutes ces familles.

Voici enfin terminé et pleinement opérationnel le Pôle musiques de La Batterie, établi sur un site qui jette un pont entre un passé lointain et notre avenir.

Le Passé, c'est la Redoute de Bouviers, construite en 1879 pour assurer avec les autres Forts de la région parisienne la défense de la Capitale, puis transformée en ateliers industriels pour Hispano-Suiza.

Notre avenir, nous le trouvons ici avec un des éléments phares de l'action culturelle. Au cœur de notre projet, il y a la Culture pour tous, qui s'appuie sur 4 piliers essentiels, sensibiliser, former, créer et diffuser. Cette dynamique est née avec l'action engagée par mon prédécesseur et ami, Roland Nadaus, que je salue, et dont je fus l'un des adjoints au maire en charge de la Culture.

L'École Municipale de Musique vient parachever un travail d'ensemble cohérent, réfléchi. Dès la conception du Pôle musiques de Guyancourt, la démarche culturelle et politique des élus a été de relier sur un même site un lieu de répétition, de diffusion et d'animation dédié aux musiques actuelles avec sa salle de concert et ses studios… et un centre de formation, notre École de musique.

Ce rapprochement ne nuira en rien à la rigueur, ni à la qualité de l’enseignement dispensé, bien au contraire ! Cela permettra d’encourager les décloisonnements, les pratiques collectives et les expérimentations qui enrichiront la culture générale et la culture musicale des élèves et des auditeurs. L'École Municipale de Musique va donc s’orienter vers de nouvelles pratiques. Comme imaginé au départ, le Pôle musiques deviendra alors un centre de ressources pluridisciplinaire où chacun, élève et enseignant, musicien amateur, confirmé ou professionnel, artiste, pourra explorer l’univers musical en se nourrissant de l’expérience de l’autre, dans tous les styles.

À ce titre, je voudrais rappeler que cette journée ne se limite pas à une inauguration officielle. Vous aurez la possibilité tout au long de l'après-midi et de la soirée d'assister à de nombreuses animations, démonstrations,  et des concerts, ouverts au public.

Il aura fallu du temps et de la détermination pour faire émerger ce projet. Devant vous aujourd’hui, je mesure le chemin parcouru depuis les premières esquisses de Laurent Joyeux jusqu'à l'emménagement orchestré par Jean-Pierre Piat, directeur de La Batterie.

Je sais que d’autres dans cette salle partagent cette satisfaction du travail accompli. Ce sont d’abord les services de la Ville de Guyancourt et ceux de la Communauté d’Agglomération, les femmes et les hommes qui se sont investis dans cette aventure, les élus. C'est également, bien sûr, l'architecte, Monsieur Brunel. Ensemble, tous ont réussi à créer un équipement moderne et fonctionnel et qui vient parfaitement compléter et mettre en valeur le patrimoine historique de La Redoute de Bouviers.

De 2000 à 2010, Guyancourt a franchi une étape importante en se dotant d'équipements culturels phares – La Ferme de Bel ébat, la maison de la poésie, la médiathèque intercommunale, la salle d'expositions, la Batterie aujourd’hui – qui permettent de mettre en œuvre toutes les figures de l'action culturelle.

Guyancourt comme d'autres collectivités territoriales met ainsi la culture au premier rang de ses préoccupations. Ce choix est d'autant moins une évidence naturelle que des pressions importantes sont à l'œuvre qui poussent certains à faire de l'Action culturelle la première victime des coupes budgétaires. Depuis 2007, l'État a annoncé la couleur : critères de rentabilité, baisse globale des financements, abandon de l’éducation artistique à l’école, … la liste est malheureusement loin d’être close.

À Guyancourt, à Saint-Quentin-en-Yvelines, notre vision est toute autre : le soutien de la création artistique et de la culture reste une priorité affichée.

La culture ne peut pas être ramenée au rang de l'accessoire : elle doit être un moment de partage, d'élévation, d'émotion, quelque soit la place que l'on occupe dans la société.

En choisissant de valoriser la culture pour tous, la Ville donne à voir l'idéal social qu'elle promeut. La Culture est un facteur essentiel pour construire la Ville que nous voulons pour l'avenir, une ville où les Guyancourtois ont à cœur de vivre ensemble et d'apprendre les uns des autres.

Dans un de ses nombreux moments pessimistes – très pessimistes, même –, André Malraux disait « Il n'y a plus d'art populaire parce qu'il n'y a plus de peuple » : à Guyancourt, justement, loin de ce pessimisme, nous mettons l'art et la culture au service de tous, pour construire une communauté vivante.

Share